What's New Events Calendar Research Professional Information Public Information
 
 
 
Donations
Brochures
Awards Recipients
Health Advisory
Disclaimer
Board of Directors
Fellowship
 

L'ALLERGIE ALIMENTAIRE
André Caron, MD, Allergologue

Introduction:
Le chapitre de l'allergie alimentaire peut se subdiviser en trois grandes sections:

  1. les allergies alimentaires immédiates
  2. les fausses allergies alimentaires
  3. les allergies alimentaires de mécanismes divers

Les allergies alimentaires immédiates:
Ce sont les mieux connues; elles peuvent être classées en deux catégories: les allergies à manifestations oropharyngées et les allergies à manifestations systémiques.

Les allergies oropharyngées:
Les allergies oropharyngées sont ainsi dénommées car leur manifestation ne se limite qu'à la cavité buccale et pharyngée: il s'agit principalement de picottement et d'une légère sensation d'oedème des lèvres, de la bouche ou de la gorge, ne durant en général que 15 à 30 minutes.

En général, ces réactions sont bénignes et rarement sujettes à s'aggraver quand elles sont produites par certains fruits crus: on les rencontre fréquemment chez les individus allergiques aux pollens de bouleau avec des fruits tels les pommes, les pêches, les poires, les cerises et les prunes, et moins fréquemment chez les gens allergiques aux pollens d'herbe à poux avec des végétaux tels les melons, les concombres et les bananes.

Cependant, un syndrome oropharyngé occasionné par d'autres aliments, tels les arachides et les autres légumineuses, les noix et noisettes, les poissons et fruits de mer, le lait et les oeufs, ou d'autres aliments, ne doit pas être pris à la légère et peut fort bien être le prélude de réaction beaucoup plus sévère dans l'avenir, telles que celles que nous décrivons à la suite.

Les allergies systémiques ou anaphylactiques:
Une allergie alimentaire peut se manifester par des symptomes pouvant apparaitre rapidement ou dans les premières heures suivant l'ingestion de l'aliment en cause. Les symptomes peuvent être digestifs (oropharyngés, nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhée), cutanés (urticaire, angioedème, aggravation d'un eczéma), ou respiratoires (éternuements, congestion nasale, crise d'asthme).

Parfois on peut avoir des manifestations atteignant plusieurs organes à la fois et qui peuvent aussi s'accompagner d'une chute de pression: on parle d'allergie alimentaire sévère. Rarement cette réaction peut entraîner le décès.

On voit ici l'importance de bien identifier une telle réaction et d'en identifier la cause, afin de bien pouvoir l'éviter à l'avenir. En plus, les gens présentant de telles allergies, doivent se munir d'un Epipen ou d'un Anakit (adrénaline prête à injecter) et doivent bien savoir quand et comment l'injecter, au cas ou par mégarde ils auraient ingéré l'aliment en cause.

Les fausses allergies alimentaires:
Il s'agit ici de l'intoxication alimentaire et de l'intolérance alimentaire.

L'intoxication alimentaire:
Certains aliments contiennent des quantités variable d'histamine ou de substance vasoactive, et peuvent parfois engendrer des réactions ressemblant à une allergie: il s'agit principalement de certains poissons (tels le thon, le maquereau ou la sardine), des crustacés, des certains végétaux (tels les fraises, les bananes, les tomates, les avocados, les ananas), et de certains vins et fromages.

Dans d'autres cas, les aliments peuvent être infectés par des microorganismes produisant des toxines responsables des réactions. Il est important de distinguer entre une réaction allergique ou une intoxication, car une réaction allergique va se reproduire lors de la prochaine ingestion.

Un fait particulier à l'intoxication est que quel que soit l'individu qui ingère l'aliment intoxiqué, il sera affecté par la toxine dans l'aliment.

L'intolérance alimentaire:
Certains individus ne digèrent pas bien certains aliments et peuvent même présenter des réactions adverses ressemblant à une allergie. On parle alors d'intolérance, telle l'intolérance au lactose et telle la majorité des réactions aux additifs alimentaires (sulfites, monosodium glutamate, etc): cependant, contrairement à l'intoxication, seulement un nombre restreint d'individu peut être affecté par l'aliment en cause.

Les allergies alimentaires de mécanismes divers:
Il existe d'autres mécanismes responsables d'allergies alimentaires non immédiates, entrainant des symptomes beaucoup moins dangereux, mais pouvant être responsable de maladies intestinales entrainant de la diarrhée chronique et une perte de poids. On parle d'entéropathies transitoires de l'enfance, de maladie coeliaque et de gastroentérite à eosinophiles.

Allergie aux oeufs et le vaccin MMR
John Weisnagel, MD

L'allergie aux oeufs chez les enfants a longtemps été considérée comme une contre-indication lorsqu'il s'agissait des immunisations de vaccins cultivés sur des embryons de poulet ou des oeufs, tels que le MMR (mumps, measles, rubella) le vaccin pour la rougeole, rubéole et oreillons. Ce vaccin peut maintenant être donné sans risque de réaction, même chez les très sensibles selon l'étude publiée en novembre 1995.

 
     
Website by Mediaforce