What's New Events Calendar Research Professional Information Public Information
 
 
 
Donations
Brochures
Awards Recipients
Health Advisory
Disclaimer
Board of Directors
Fellowship
 

ALLERGIE AUX ACARIENS

Les acariens sont les hôtes naturels de notre environnement. Leur présence n'est nullement le signe d'une maison mal tenue. Normalement, cette cohabitation ne pose aucun problème mais les personnes allergiques (atopiques) peuvent se sensibiliser aux acariens et développer des symptômes tels que de la rhinite ou de l'asthme.

Les acariens de la poussière évitent le contact direct avec nous. Les acariens ne sont pas visibles à l'oeil nu. Ils vivent dans la poussière et se nourrissent des particules qui la composent, en premier lieu des desquamations humaines et animales. Chacun de nous perd par jour environ 1,5 gm de squammes. Cette quantité est largement suffisante pour nourrir une population d'acariens et également pour garantir leur survie dans des pièces qui ne sont pas toujours habitées. Pour leur développement et leur reproduction, les acariens sont à l'aise si la température se situe entre 20 et 30 degrés Celsius et si l'humidité relative est de 65 à 80%. Ce climat tempéré et humide correspond à une période allant du mois de mai jusqu'au mois d'octobre. C'est pendant cette période que les acariens se développent et se reproduisent. Les acariens aiment se nicher dans les matelas, les moquettes, les meubles rembourrés, les tapis, les couvertures et édredons, les oreillers et petits coussins ainsi que les jouets de peluche, les vêtements, et aussi la niche du chien ou le panier du chat.

L'allergie aux acariens de la poussiére de maison est surtout provoquée par leurs déjections. Les allergies aux acariens sont dûes, pour une petite part, aux acariens eux-mêmes, elles sont principalement imputables à leurs déjections (excréments). Circonstance aggravante, les déjections et donc les allergènes sont présents toute l'année dans notre environnement. Cette exposition continuelle aux allergènes des acariens conduit à des manifestions chroniques. En atmosphère sèche, surtout pendant la période de chauffage, les petits agglomérats d'excréments se fractionnent, ils tombent en poussière. Ces particules poudreuses, extrèmement fines adhèrent fortement aux matériaux de leur entourage: fibres des tapis et tissus d'ameublement, ce qui ne les empêche pas d'être mises en suspension dans l'atmosphère chaque fois qu'il se produit un déplacement d'air. Il suffit de marcher sur la moquette, de s'asseoir ou de se relever d'un fauteuil pour libérer la poussière des couches superficielles. Ceci se produit également quand on refait les lits, quand on tapote un coussin et au moindre courant d'air.

L'ALLERGIE A LA POUSSIERE DE MAISON

La poussière de maison est composée d'un mélange de particules qui peuvent être la cause de manifestations allergiques respiratoires et cutanées, survenant en tout temps, surtout l'hiver. Les particules les plus importantes sont les acariens (insectes microscopiques, ou dermatophagoïdes, ou house dust mites) qui peuvent être retrouvés dans les couvertures, couvre-lits, matelas, tapis, draperies, oreillers, meubles et animaux rembourrés. Malgré que leur éradication totale soit impossible, les conseils suivants qui s'appliquent à la chambre à coucher, peuvent se traduire par une diminution de leur concentration et une amélioration clinique:

  • pas de tapis, carpettes ou descentes de lit si possible
  • aucun meuble ou animal rembourré
  • en plus de passer l'aspirateur sur le matelas, le sommier et la boîte de lit régulièrement, il est fortement recommandé, chez le patient très sensible aux acariens, d'utiliser des housses à matelas et oreillers spécialement faits pour diminuer l'expositon à ces insectes et leurs déchets
  • éviter les couvre-lits de duvet et les piqués
  • n'utiliser que des rideaux faits de matériel léger
  • si le système de chauffage est du genre air forcé, recouvrir les bouches d'aération avec un tissu (gauze ou coton-fromage) Un filtre électronique peut être ajouté à ce genre de système, mais n'est pas essentiel
  • pour ne pas augmenter la concentration des acariens, s'assurer que le degré d'humidité dans la maison ne dépasse pas 60%. 
 
     
Website by Mediaforce